Pourquoi identifier son chat ?

Identifier son chat, c’est lui donner sa carte d’identité, officialiser son existence. Identifier son chat est une obligation légale pour tout propriétaire de chats en France et dans d’autres pays. Cette obligation prend toute son importance dans certains cas de figure comme lors d’élevage, de cessions d’animaux ou lors de voyages et déplacements avec son animal. En dehors de cet aspect purement réglementaire, identifier son chat présente de nombreux avantages pour lui et son bien être.

L’identification des chats est une obligation légale en France depuis 2012

Les modalités d’identification des carnivores domestiques est précisée dans l’ « Arrêté du 1er août 2012 relatif à l’identification des carnivores domestiques et fixant les modalités de mise en œuvre du fichier national d’identification des carnivores domestiques », publié au JORF n°0183 du 8 août 2012 page 12998, texte n° 45, et dans la loi du 17/05/2011, Article L212-10 du Code rural et de la pêche maritime qui dit « Les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre chargé de l’agriculture mis en œuvre par les personnes qu’il habilite à cet effet. Il en est de même, en dehors de toute cession, pour les chiens nés après le 6 janvier 1999 âgés de plus de quatre mois et pour les chats de plus de sept mois nés après le 1er janvier 2012. L’identification est à la charge du cédant. »

Ainsi, tout propriétaire de chat se doit de connaître cette réglementation et ainsi d’identifier son chat.

L’identification peut vous aider à retrouver votre chat perdu

Les chats aiment se promener, vagabonder à l’extérieur. Les propriétaires de chat vivant dehors le savent bien. De même, certains propriétaires de chats d’intérieur ont déjà fait l’expérience d’un chat prenant la poudre d’escampette et quittant le foyer à l’occasion d’une porte ou fenêtre entrouverte. Dans la majorité des cas, le chat ne quitte pas son territoire, et revient auprès de son maître. Mais quelquefois, après que le chat a disparu, le propriétaire ne le retrouve pas. Et c’est dans ces cas-là que l’identification de son chat prend toute son importance.

Car un chat trouvé peut l’être par des particuliers, par la fourrière, ou par des associations qui recueillent des chats vivant en liberté (par exemple lors de campagne de stérilisation de chats errants). Un particulier trouvant un chat, l’amènera probablement chez un vétérinaire qui pourra soit lire son tatouage soit détecter sa puce électronique, et ainsi retrouver ses propriétaires.

De même la fourrière, ou les associations qui recueillent des chats vivant en liberté (par exemple lors de campagne de stérilisation de chats) vérifient l’identification des chats qu’ils trouvent pour pouvoir contacter leurs propriétaires le cas échéant. Mais dans le cas de figure où le chat n’est pas identifié, bien évidemment le propriétaire ne pourra pas être retrouvé ni contacté…

« Dans mon activité, il m’est ainsi arrivé quelquefois de voir en consultation des chats amenés par des gens qui les avaient recueillis. Les chats s’étaient « donnés » chez eux, et ils avaient décidé de les garder. Et lors de l’examen vétérinaire, lors de la recherche d’identification, une puce électronique était retrouvée, et les vrais propriétaires de ces chats perdus pouvaient être retrouvés ! »

 

Faire identifier son chat en pratique

De façon pratique, l’identification de votre chat sera faite par un vétérinaire.

Si vous optez pour le tatouage, qui se fait généralement à l’oreille droite, mais qui a tendance à ne plus se faire aujourd’hui, il faudra que votre chat soit anesthésié. Aussi, on profite souvent de la stérilisation vers l’âge de 6 mois pour réaliser un tatouage.

Même s’il présente l’avantage d’être immédiatement visible, le tatouage devient aujourd’hui marginal, car la réglementation exige désormais (notamment pour les voyages à l’étranger) que votre animal soit identifié par une puce électronique.

Dans le cas de la puce électronique, le vétérinaire implante la puce (qui fait la taille d’un grain de riz) à l’aide d’un injecteur. La zone d’implantation privilégiée (en France) est la zone sous cutanée située à gauche de l’encolure. Cette opération ne nécessite pas forcément d’anesthésie, aussi c’est le vétérinaire qui jugera de la pertinence de cette dernière. De ce fait, la puce électronique peut être implantée sur un chaton dès l’âge de 2 mois, lors de ses premiers vaccins par exemple. 

L’importance de mettre à jour vos coordonnées

Lors de l’identification de votre chat, vos coordonnées (adresse et surtout numéro(s) de téléphone) vous seront demandées pour pouvoir les transmettre à l’organisme gérant le fichier national d’identification. Aussi, vous recevrez la carte d’identification de votre animal avec vos coordonnées. Vérifiez bien alors qu’il n’y ait pas d’erreur.

Ces données sont essentielles, car c’est grâce à elles que si votre chat se perd, vous pourrez être contacté. Et surtout, en cas de déménagement, ou bien de changement de numéro de téléphone, pensez à retourner la carte d’identification de votre chat au fichier national d’identification en renseignant les modifications de vos coordonnées.

En France, l’organisme qui gère cela est l’ I-CAD.

En conclusion, en dehors de son aspect obligatoire, faire identifier son chat est un excellent moyen de le protéger. Car s’il se perd vous pourrez le retrouver, et en cas de litige ou de vol, vous pourrez prouver qu’il vous appartient. L’organisation International Cat Care travaille pour que l’identification des chats soit considérée comme un élément fondamental pour assurer la protection des félins dans le monde.

Un article du vétérinaire Stéphane Cluseau